Nicolas, as-tu toujours eu cette passion pour le SUP ?

« À la base, j’étais plutôt tourné windsurf et surf. Mais j’ai toujours été attiré par les sports longs du genre marathon, cyclisme… tout ce qui nécessite de l’endurance. Puis je me suis mis au SUP, ça fait 8 ans maintenant. »

As-tu déjà réalisé des performances en SUP ?

« En 2010 j’ai fait Lyon-Carro en SUP, ça a duré 3 jours. C’était une expérience engagée : le but était de montrer qu’un objet qu’on jette à la rivière termine dans la mer. Ensuite, en 2011, j’ai remporté le record du monde de SUP, 151 km ! Et c’est en 2012 que je me suis vraiment lancé dans le projet Atlantique. »

Justement, en quoi consiste le projet Atlantique exactement ?

« Je rejoins la Martinique en SUP. Mon départ de France est prévu fin Janvier. Le but est de faire ce voyage sans assistance, en totale autonomie. »

Ça à l’air d’être un long voyage, tu penses prendre combien de temps pour cette traversée ?

« J’envisage d’arriver dans les caraïbes en 45-50 jours, mais je prévois 90 jours de nourriture. Les conditions météorologiques ne sont jamais optimales tous les jours, les vents peuvent ne pas être porteurs ! Par exemple, s’il n’y a pas de vent, j’avance en moyenne à 6.5-7 km/h. Ma planche est en construction, en ce moment. »

Tu as surement besoin d’un entrainement pour un tel projet ?

« Cet été j’ai fait 5 jours en mer en autonomie dans la configuration « vie à bord ». La nuit, un voilier venait voir si tout allait bien. J’ai fait environ 40-50km avec que des vents contre, c’est un bon entrainement pour des conditions non optimales ! Sinon, je vais en mer au moins 2h par jour et 10h par semaine grand max. C’est ce qu’il faut, un entrainement plus intensif risque de m’épuiser et donc de m’affaiblir pour le jour J. »

Avez-vous d’autres centres d’intérêt ?

« J’interviens dans des écoles, et au sein de l’association « Rêves », qui réalise les rêves d’enfants malades. C’est une cause qui me tient à cœur. Cette association me soutient à hauteur de 10% du budget de mon projet. »

Présentation de l’événement :
Vous en avez entendu parler ? En 2016 le wakeboard, sport en plein essor débarque en plein cœur de Lille.
Le concept ?
Le Wake in Lille est le nouveau projet hors-normes de l’Edhec North Race. Cent mètres de piscines éphémères pour un week end de compétition où s’affronteront les meilleurs riders Européens.
Il aura lieu le weekend du 28 et 29 mai, en ouverture de la saison à la Hall de Glisse p

Qu’est ce que le wakeboard :
Le wakeboard dérivé du ski nautique est aujourd’hui en pleine expansion en France et possède déjà une solide communauté dans le Nord et en Belgique. Ce sport jouit d’une couverture médiatique massive, par exemple lors du Festival International des Sports Extrêmes à Montpellier grâce à son aspect spectaculaire. Le wakeboard est un sport qui peut être pratiqué en étant tracté par un bateau ou à l’aide d’un treuil.

Déroulement de l’événement :

Une trentaine de compétiteur présélectionné en fonction de leur palmarès sont attendus. Ils participeront à des qualifications le premier jour et s’affronteront le lendemain lors des phases finales. Enfin aura lieu sur place la remise des prix avec à la clé pour les 6 meilleures concurrents, un prizemoney total de 2000€.
Les concurrents seront départagés par un jury composé de 3 riders expérimentés.
Une démonstration de Handiwake sera aussi proposée par le collectif Magic Bastos

Handiwake :
Lors de l’évènement une démonstration de Handiwake sera proposée par le collectif Magic Bastos. Ce collectif a pour but d’aider les personnes handicapées à accéder aux sports de glisse grâce au prêt de matériel spécialisé.
Pour toute information supplémentaire consulté leur site :
http://www.magicbastos.com/

Sur place :

Nous mettons en place un village Sponsor, a destination des spectateurs qui répondront présents pour un événement de cette envergure.
Une soirée sera également organisée pour permettre au public de se joindre aux riders.

Infos pratiques

Prix :
Plan d’accès :
Adresse : Rue de Marquillies, 59800 Lille
Métro 1 et 2 Arrêt Porte des postes.